La Confédération de l’Europe et de la Méditerranée

compas équerre

La Franc-Maçonnerie, dite pourtant universelle, et qui se vit spirituellement comme telle, n’a pas suffisamment tenu compte, dans les faits, des changements qui, depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, ont conduit, progressivement, en Europe continentale, à une dilution, puis une disparition progressive des frontières.

logo-cglemNous sommes confrontés à un nouvel espace politique, un nouvel espace économique, et un nouvel espace culturel.

Nous ne pouvons plus demeurer dans le cadre intellectuel et spirituel qui prévalait aux origines de la Maçonnerie, c’est à dire depuis le 18ème siècle, puis a couru tout au long du XIXème siècle, a persisté au cours du XXème siècle et semble vouloir encore se perpétuer sur le même mode aujourd’hui.

Les obédiences, ont majoritairement tendance à continuer de raisonner selon un schéma de nations dont les contours ont été fixés après les grandes guerres qui ont ensanglanté l’Europe, alors qu’un regard de Maçon Moderne porte inexorablement ses yeux au-delà de ces limites géographiques et politiques largement dépassées.

Il nous faut adhérer à un élargissement du champ de la réflexion, et avoir un discours en adéquation avec les dimensions du monde contemporain.

Nous n’avons déjà que fort peu participé à la création de l’Europe, alors que la répartition des Maçons sur ce continent aurait pu être une occasion d’y faire entendre notre voix et de développer notre philosophie commune, facteur supplémentaire de meilleur rapprochement entre les peuples mettant leurs atouts ensemble.

Il est temps de créer les bases d’une Maçonnerie élargie, grâce à un pacte de reconnaissance, dans un premier temps, puis de réflexion commune dans un deuxième temps, qui favorisera une évolution et préservera cette complémentarité entre le traditionnel et le moderne qui est l’originalité dans notre façon d’appréhender le monde.

Ne pouvant aller dans toutes les directions à la fois, le nouvel espace, sur lequel nous souhaitons nous concentrer, à La Grande Loge Traditionnelle & Moderne de France, en dehors de conserver et d’affermir nos attaches de toujours, tant Européennes qu’Américaines, c’est l’Europe du Sud, c’est le bassin Méditerranéen.

L’action que nous avons engagée avec La Grande Loge Nationale des Francs-Maçons d’Italie, La Grande Loge des communautés d’Andalousie, La Grande Loge Régulière du Portugal, La Grande Loge du Maroc, nous a permis de signer la « Confédération de l’Europe et de la Méditerranée ».

Cette confédération est dirigée par un conseil d’administration où siègent les Grands Maîtres de chaque obédience.

Aujourd’hui sont venus rejoindre la confédération, la Grèce, la Bulgarie, la Serbie, l’Autriche. D’autres contacts sont en cours afin d’élargir le nombre de pays adhérents sur les deux rives de la Méditerranée.

La Grande Loge Traditionnelle & Moderne de France souhaite travailler avec tous ces hommes pour qu’ils entrent dans cette chaîne d’union.

Notre discours, s’il s’appuie sur des valeurs morales ancestrales d’humanisme et de fraternité dont les hommes espèrent un jour le triomphe, doit savoir prendre en compte toute l’évolution technique de la société : les progrès de la bioéthique, de l’intelligence artificielle, de la robotisation, qui prouve, s’il en était besoin, que l’homme depuis qu’il a dompté le feu n’en finit pas d’aller toujours plus loin, dans la maîtrise technicienne de la matière.

Dans le même temps on constate que le progrès moral se fait toujours attendre…

La Franc maçonnerie peut-elle apporter la réponse que l’on attend pour une meilleure entente entre les hommes ?

A la Grande Loge Traditionnelle & Moderne de France nous pensons que oui.

La Maçonnerie, qui n’a pas trois siècles d’existence, est loin d’avoir donnée la pleine mesure de ses capacités, de toute sa richesse d’âme.

Nous devons ouvrir nos ateliers, nos travaux à tous ceux qui contribuent à faire progresser cette étonnante humanité courant le monde, affrontant les mystères du vivant… confrontant les diverses cultures.

Nous devons, de toutes nos forces, préserver le rôle si particulier qui donne à l’homme, le devoir de sauver les autres pour sauver la création toute entière.

La Franc-maçonnerie porte en elle toutes les forces utiles de la tradition, tout ce qui a fait ses preuves et a la volonté de faire vivre ces valeurs dans le monde de demain.

La Franc-maçonnerie quand on y entre, quand on la vit, participe à l’avenir de l’homme.

compas équerre

Bernard Mérolli

&

Jérôme Touzalin

Responsable de la Communication Extérieure de la G.L.T.M.F.